Accueil > Ouverture internationale > Sections Européennes > Euro anglais général > Le jour où nous avons partagé nos yeux

Le jour où nous avons partagé nos yeux

dimanche 21 mai 2017, par Martine Pellizzari

>Laisser un commentaire sur cet article

Nous n’avons pas fait aussi bien que « La Messine » (15 000 participants !), mais nous étions quand-même 50 personnes et nous avons eu le même temps maussade auquel nous avons réagi avec le même enthousiasme !

Nous avions tous rendez-vous sur le parking du Palais des Sports, le matin du dimanche 7 mai pour une action particulière intitulée « Marche avec mes Yeux ».
Pour le dernier événement de leur projet Erasmus+, les élèves de la section européenne anglais du lycée Cormontaigne avaient invité des non-voyants et un club de randonnée à une promenade de 5 kilomètres dans la ville de Metz.

Les objectifs étaient de tester l’accessibilité du centre-ville mais aussi de faire se rencontrer trois publics différents. Des lycéens, des non-voyants et des randonneurs ne se côtoient pas forcément et cette marche allait leur permettre d’échanger et de partager.

19 élèves de seconde, première et terminale avaient relevé le défi. Ils étaient accompagnés par le professeur de la section européenne anglais, par Laurence Diemert, l’infirmière du lycée et son chien guide « Mango », et par Francine Jager, auxiliaire de vie scolaire.

14 membres de l’Association des Auxiliaires des Aveugles de Moselle avaient répondu à l’appel (9 non-voyants et leurs auxiliaires) ainsi que 12 marcheurs du Club Touristique Lorrain dont certains portaient un gilet de signalisation.

Ces derniers avaient créé le parcours de la marche d’après les suggestions des élèves. Ils avaient aussi la charge d’encadrer et sécuriser les marcheurs.

Émilien et Martin ont joué le jeu : ils ont porté des masques pendant toute la marche pour partager l’expérience des non-voyants. Ils ont utilisé des cannes et ont été assistés, l’un par son camarade Arthur, et l’autre par un auxiliaire de l’association.

Chaque non-voyant était encadré par deux lycéens. Les conversations ont, bien sûr, porté sur la ville, son histoire et sur le parcours mais aussi sur le quotidien et la vie de famille des non-voyants.
Les participants ont ainsi découvert que la déficience visuelle n’empêchait ni la pratique sportive (un des non-voyants fait du ski, du vélo et de l’escalade !) ni les voyages (l’AAAM a organisé un voyage en Mongolie, l’été dernier !).

Tout ce petit monde a longé les berges de la Moselle et traversé le centre historique pour se retrouver sur le parking à l’heure convenue, satisfait de cette matinée de partage et d’échange.

Il reste maintenant aux élèves de la section européenne à créer une vidéo en anglais pour rendre compte de cette action citoyenne dans la ville. Ce dernier travail viendra clôturer leur projet Erasmus+. Une expérience particulière qui aura duré deux ans.

Partager