Accueil > Culture > Pratiques Culturelles > Dans le RL : La fondation Auchan partenaire du projet Remparts

Dans le RL : La fondation Auchan partenaire du projet Remparts

dimanche 27 août 2017, par Romain Jager

>Laisser un commentaire sur cet article

L’exposition Remparts réalisée par 24 élèves de Seconde du lycée Cormontaigne le long des remparts de Metz a bénéficié deu soutien de la fondation Auchan pour la jeunesse.

Les remparts médiévaux de la ville de Metz ont inspiré vingt-quatre élèves de Seconde 1 du lycée Louis-de-Cormontaigne qui ont trouvé à l’école, des outils pour se forger des connaissances, pour échanger sur les enjeux sociaux et pour ériger des remparts contre toutes formes de discrimination. « Tels des sentinelles vigilantes, nos élèves ont décidé de mettre toute leur énergie à la construction d’un monde meilleur. Un grand merci à la Fondation Auchan pour la jeunesse qui a cru en nous et qui nous a permis, grâce à une dotation de 5 000 €, de réaliser le projet dans sa plus grande dimension », témoigne Arnaud Brossard, proviseur du lycée polyvalent Louis-de-Cormontaigne.

Une expérience hors normes

Guidés par leurs professeurs, Pascale D’Ogna (lettres) et Yvon Weissgerber (documentaliste) ainsi que par deux photographes du collectif Bout d’essais , les vingt-quatre élèves de Seconde se sont lancés dans l’aventure sans trop se rendre compte, dans un premier temps, de la dimension culturelle et pédagogique du projet. Mais très vite l’intérêt s’est aiguisé et les jeunes se sont investis à fond dans leurs recherches. Conjuguant visites et études de documents, ils ont découvert des figures emblématiques de l’histoire de Metz qui, par leurs actes, ont lutté contre les attaques et les discriminations. Il y en a des célèbres comme François de Guise, Auguste Migette, l’abbé Grégoire, Lafayette, Rabelais, Robert Schumann, Louis de Cormontaigne et Jean-Marie Pelt, et des moins connus comme les sœurs Paigné (artistes peintres messines), Jean-Baptiste Keune (Allemand, professeur à Metz et victime de la germanophobie lors du retour à la France en 1919), Eugène Rolland directeur de la Manufacture des tabacs et Paul Tornow, architecte de la cathédrale.
En les associant à des monuments messins ou à des plans de l’époque des personnages, les jeunes historiens en herbe ont monté une exposition fondée sur l’écriture, la mise en scène et le travail photographique. Leurs œuvres sont actuellement affichées à la Porte des Allemands et sur le chemin des remparts (à voir jusqu’au 17 septembre prochain). Parallèlement, une exposition itinérante voyage sur plusieurs sites messins tels que les Archives départementales, l’Inspection académique de la Moselle et Canopé.

Des partenaires engagés

Au moment de la remise du chèque de la Fondation Auchan pour la jeunesse, Benoit Rigot, directeur de l’enseigne à Woippy, a expliqué ce qui a motivé ce partenariat : « Quand Pascale D’Ogna est venue me présenter le projet, j’ai été immédiatement conquis par sa portée éducative. Il était question de recherches historiques, de travail d’écriture, de réalisations artistiques sans oublier les valeurs de la République et le sens de l’école. D’autre part, le projet s’inscrivait parfaitement dans une suite logique qui m’est chère : le suivi pédagogique des enfants de Woippy. De la même manière, nous contribuons depuis plusieurs années à pérenniser l’action Orchestre à l’école qui permet aux élèves des quartiers prioritaires d’accéder à l’univers de la musique. »

À noter que plusieurs acteurs du projet Remparts sont de jeunes Woippyciens et que d’autres partenaires ont participé au succès de l’opération. Parmi eux citons Metz Métropole, l’office de tourisme de Metz, TCRM Blida et Prim Service.

(c) Le Républicain Lorrain
www.republicain-lorrain.fr

Partager